Alerte info RCA: 4 agents de l’ONG DRC kidnappés par des hommes armés à Batangafo

0
1381
Centrafrique-DRC-Ndjoni-Sango
Des agents de l'ONG DRC en pleine sensibilisation sur un site des déplacés en Centrafrique

Par Fiacre SALABE

Bangui  25 Mai 2020—(Ndjoni Sango) : Les groupes armés mêlés des peulhs à Batangafo ont procédé à la fin de la matinée de ce lundi 25 Mai, au kidnapping des quatre agents de l’ONG Conseil Danois pour les réfugiés (DRC), en échange de quelques enfants peuhls détenus par les Antibalaka à Bouca. Ils réclamaient la libération de ces enfants détenus au cours de la semaine écoulée par les Antibalaka dans la ville de Bouca, située à 96 Km de Batangafo.

Au cours de la semaine dernière, les Antibalaka de Bouca sont rentrés en conflit avec les bergers tchadiens en provenance du Tchad, paître dans les pâturages centrafricains. Au cours de ces violents combats entre les deux belligérants, 3 enfants peuhls qui sont au service des bergers tchadiens durant cette transhumance, ont été détenus.

La détention de ces enfants a suscité la réaction des peuhls de Batangafo qui ont réclamé leur libération par les assaillants Antibalaka. Pour faire entendre leur voix, ils ont brandit la menace des représailles, afin que ces gosses soient libérés des mains de leurs ravisseurs.

Chose dite, chose faite. Dans la matinée de ce lundi 25 Mai, les groupes armés mêlés des éleveurs peuhls ont procédé au kidnapping de quatre agents de l’ONG DRC, en mission sur l’axe Batangafo- Kabo. Alors que ces derniers se rendaient dans les villages périphériques pour rémunérer les gains quotidiens de leurs ouvriers, qui travaillent dans le cadre du projet « Wash ».

Au cours de ce kidnapping, les malfaiteurs ont emporté un véhicule de marque Pick Up 4.4, de l’argent et tous les matériels dont les agents disposaient à leur guise. Pour le moment, les agences des Nations Unies comme la MINUSCA et OCHA, sont à pied d’œuvre pour la libération des agents de l’ONG DRC kidnappés.

A l’heure actuelle, l’inquiétude des populations de la ville de Batangafo est de plus en plus grandissante face à cette menace de kidnapping. Certaines personnes commencent déjà à s’interroger sur les prochains actes qui pourraient s’exécuter contre les populations locales, au vu et au su de quelques forces onusiennes qui font preuve de leur passivité éhontée.

Tout porte à croire que face à ces actes de terrorisme, posés par les petits emmerdeurs des groupes armés contre les paisibles populations de Batangafo, les autorités de Bangui pourraient se sentir interpellées, afin d’envoyer d’urgence les FACA sur place, pour que lesdites populations aient la vie au moins sauve.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments