RCA : la nécessité de doter les FACA en armes lourdes

0
941
Centrafrique-FACA-Ndjoni-Sangoes formées par des instructeurs russes au Camp de Roux à Bangui
L'Unité spéciale Forces Armées Centrafricaines formées par des instructeurs russes au Camp de Roux à Bangui

EDITORIAL

Par Erick NGABA

Bangui 25 mai 2020—(Ndjoni Sango) : Les Forces armées centrafricaines (FACA) se montrent de plus en plus déterminer, comme des fantassins, à ramener la stabilité sécuritaire en République centrafricaine. Symboles de la souveraineté de la RCA, pays assiégé par des factions groupes armés, les FACA méritent aujourd’hui d’être équipées en armes lourdes afin de relever le défi sécuritaire qui s’impose.

Visiblement, les éléments des FACA font un travail de titan. Sur les théâtres d’opérations, ils font du sacrifice au bénéfice de la nation. Car, dépourvus des gros calibres permettant d’être en avance sur l’adversaire, les éléments des FACA tiennent toujours le coup.

En effet, la République centrafricaine est sous embargo des armes du Conseil de Sécurité de l’ONU depuis 2013. Cet embargo met les FACA en difficulté de se procurer des armes et d’opérer convenablement sur le terrain. Cette sanction fait que les autorités centrafricaines ne peuvent pas équiper l’armée nationale avec des moyens qu’il faut pour faire face au défi sécuritaire du pays

En dépit de multiples efforts fournis par les autorités centrafricaines afin de parvenir à la levée de cette sanction, l’ONU avec la complicité de certaines puissances mondiales jure sur sa poitrine en maintenant la sanction.

En emboitant le pas à la Fédération de la Russie qui fournit gracieusement des armes au gouvernement centrafricain afin d’équiper les FACA, la Chine a bien voulu doter la République centrafricaine en armes lourdes. Mais la France colonisatrice a mis son véto pour des raisons qu’elle-même le sait.

Aujourd’hui, la réalité est là. Les FACA ont besoin de tout ce qu’il faut pour une armée nationale afin de faire la différence face aux menaces des ennemis. Le cas de la ville d’Obo face à l’agression des éléments de l’UPC interpelle. Avec bravoure et abnégation, les FACA les ont repoussés de la ville.

Il n’y a pas aujourd’hui une raison valable pour maintenir l’embargo sur les armes à destination de la République centrafricaine. Les FACA sont l’armée d’un pays souverain. Pour la défense du territoire national et la protection de la population, elles ont droit aux armes de n’importe quelle qualité.

La population centrafricaine ne cesse de réclamer son armée sur l’ensemble du territoire national. Car, les FACA font toujours leurs preuves partout dans les villes de la RCA où elles sont déployées. Leur présence rassure la population et dissuade les groupes armés.

Il est donc indispensable de les outiller en armes qu’il faut afin de leur permettre d’exécuter leur mission régalienne.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments