RCA: grève à l’hôtel Ledger-Plaza Bangui, le personnel demande le départ du DG

0
393
Hôtel-ledger-plazza-ndjoni-sango-CENTRAFRIQUE
Grève du personnel de l'hôtel Ledger à Bangui @crédit photo Kizer Maidou

Par Kizer MAÏDOU

Bangui 27 Novembre 2020– (Ndjoni Sango) : Devant l’ingérence, et une gestion calamiteuse de cette entreprise à 5 étoiles, le personnel de l’hôtel Ledger-Plaza  Bangui dénonce ses difficiles conditions de travail. Il décide en conséquence, de rentrer en grève hier jeudi 26 novembre 2020. Il réclame le départ imminent de l’actuel Directeur général et la revalorisation de ses salaires.   

Dans une réunion en interne, les employés ont  introduit des points de revendications auprès du Président Directeur Général, Ziad Khalifa Zarzour. L’ensemble des personnels revendique l’amélioration de leurs conditions de travail, et la revalorisation de leurs salaires. Entre autres de ces revendications, ces derniers ne veulent plus travailler avec le Directeur Général. Ils demandent son départ.

Aussitôt, après cette concertation, une note a été introduite au niveau de l’inspection de Travail. Le personnel en attente dans la suite logique de la démarche à suivre auprès du département étaient surpris de voir le DG faire son apparition ce jour après son retrait de 2 semaines. Suite à son irruption, ils ont décidé de monter en créneau malgré que les négociations soient en court:

«Dans le préalable qui a été posé, la seule condition avant les négociations était le départ immédiat et sans condition du DG.  Depuis lors, il a donné son accord de se retirer provisoirement de la gestion de l’Hôtel avant toutes négociations.  Ce matin, on est surpris de voir les gendarmes venir dans la chambre du DG et l’escorté jusqu’à son bureau. On se dit pourquoi on est en négociation et qu’on fait venir les gendarmes pour nous imposer  ce DG qui ne veut pas partir ? C’est pour cette raison qu’on n’est dehors pour prouver notre mécontentement», a expliqué le contrôleur de l’Hôtel,Jonathan YOMBA.

Les points de revendications sont divers, le personnel national est maltraité à l’opposé des expatriés. Ils ont tous des revenus exorbitants et des avantages avec aucune compétence. Entre un employé avec un contrat à durée déterminée (CDD) et Contrat à durée indéterminée (CDI), il n’y pas de différence ; les revenus sont les mêmes. Les employés expatriés gagnent mieux que les nationaux, à cela s’ajoute une gestion de clan:

« Ils prennent des parents depuis la Libye pour les embaucher ici et c’est eux qui gagnent mieux jusqu’à des millions, et nous ? Nous évoluons toujours avec notre maigre salaire de 84.000 FCFA. Ce dernier va jusqu’affirmer qu’il ne va partir que si le pouvoir en place (MCU) n’existe pas. Alors pour une cause noble, on a trop supporté et patienté.Il doit partir. On ne peut pas travailler avec lui»,a fait savoir Noëlla Manzalo DIKOKO, employée à la 1ère lingerie qui a déjà totalisé 08 ans au service de cet Hôtel.

A ce jour, les personnels ne réclament que son départ avant la reprise des services et la poursuite des négociations concernant la revalorisation de leurs salaires.  Contacter par la Rédaction du journal Ndjoni Sango, le DG est toujours indisponible pour des éclaircissements. S’il faut le dire, l’Hôtel Ledger-Plaza Bangui est une entreprise Libyenne inaugurée en Juin 2012, à ce jour il totalise 8 ans d’existence.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments