RCA: les trois tâches prioritaires de nouveau mandat de la Minusca

0
333
Minusca-Ndjoni-sango-CENTRAFRIQUE
Général Pascal Champion commandant police de la Minusca @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala         

Bangui 7 décembre 2020— (Ndjoni Sango) : La protection des civils, les bons offices et les élections sont les trois tâches prioritaires pour le nouveau mandat de la MINUSCA et la Résolution 2552 du 12 novembre 2020, adoptée par le Conseil de sécurité des Nations-Unies. Cette priorité a été affirmée le jeudi 3 décembre, lors d’une rencontre entre les cadres de ladite mission et les journalistes à Bangui.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-unions pour la stabilisation en Centrafrique a été mandatée dans le pays pour faciliter le retour de la paix, suite aux multiples conflits militaro-politiques qui ont longtemps fragilisé la République centrafricaine, particulièrement les crises de 2013.

Après plusieurs mandats et résolutions qui se sont succédé, celui du 12 novembre 2020 s’avère très capital à l’approche des élections groupées en Centrafrique. Car il met l’accent sur les tâches prioritaires qui sont, la protection des civils, les bons offices et les élections.

A en croire le général Pascal Champion, chef de la composante police de la MINUSCA, ces priorités visent à donner des moyens nécessaires pour la sécurisation du processus électoral :

« Pour ces élections, la MINUSCA prévoit de sécuriser les autorités et les services qui seront engagés dans la sécurisation des élections. On pense ici à la police, la gendarmerie, l’armée et bien d’autres services qui travaillent pour apporter la sécurité dans les élections en Centrafrique. La police et la composante militaire de la MINUSCA, travaillent depuis plus d’un an pour aider dans la planification afin de trouver de bon mécanisme de pilotage pour cette sécurisation des élections. A cela, il faut être au maximum au service des autorités pour voir dans quelques semaines, ce qui va se passer. La MINUSCA a aussi prévu d’utiliser des ressources au maximum de la police, de la gendarmerie et dans un certain nombre de cas, de l’armée pour que les électeurs et les responsables des institutions chargés des élections puissent garantir le processus électoral dans un volet sécuritaire », a-t-il indiqué.

Signalons que l’adoption de cette nouvelle résolution, intervient alors que la République centrafricaine va abriter d’ici 24 jours, les échéances électorales groupées et où plusieurs défis entre  autres la sécurité, les infrastructures routières et la situation humanitaire sont à relever pour un retour définitif de la paix dans le pays.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires