RCA: la population apporte son aide à l’armée

0
1083
don-population-faca-ndjoni-sango-centrafrique
Don de la population de Bouar au détachement des FACA en septembre 2018 @crédit photo Erick Ngaba

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 5 février 2021—(Ndjoni Sango) : La population de la RCA recueille des dons pour les Forces Armées de la République (FACA) qui luttent contre les rebelles de la «Coalition des patriotes pour le changement» (CPC). C’est une initiative des particuliers.

Les FACA, formées par les instructeurs russes, s’enfoncent de plus en plus dans les régions de la République centrafricaine. Des détachements de groupes armées se cachent dans la jungle et les villages reculés. La ville de Bossembélé est libérée des bandits, la circulation sur la route reliant la capitale du pays et le Cameroun est reprise petit à petit.

Cependant, à mesure qu’elles s’éloignent des zones centrales, les unités des FACA commencent à avoir des difficultés d’approvisionnement. Les communications étirées obligent l’armée à recourir à l’aide des casques bleus de la MINUSCA pour organiser des convois de vivres.

Mais les habitants des zones reculées ne peuvent pas aider les militaires, car eux-mêmes, ils se trouvent souvent dans des villages difficilement accessibles ou se cachent dans les forêts des exactions des bandits de la CPC.

Les habitants de la capitale et des territoires environnants viennent en aide aux Forces Armées : ils recueillent tout ce dont elles ont besoin: des pâtes, des sacs de manioc et des médicaments à envoyer aux unités avancées des FACA. Le Ministère de la Défense de l’Etat centrafricain a soutenu l’action privée et a pris en charge la coordination et la distribution des dons.

«Dans les provinces, la population est terrée soit dans la forêt, soit dans les petits villages, et donc nos forces armées centrafricaines qui combattent sur le terrain n’ont pas la possibilité de trouver à manger. Donc beaucoup de citoyens se sont levés pour pouvoir soutenir les forces armées centrafricaines. Le gouvernement n’a jamais demandé quoi que ce soit, c’est une activité citoyenne et spontanée », raconte Martial Pabandji, le coordonnateur de l’opération.

Au PK 12, à la périphérie de Bangui, visé par l’offensive rebelle du 13 janvier dernier, l’initiative est bien accueillie: «parce que c’est nos forces armées qui viennent nous secourir, c’est à nous aussi de les aider », témoigne une habitante. Quant à ceux qui n’auraient pas de moyens financiers, les coordonnateurs de l’appel les invitent à contribuer par des prières et lettres de soutien.

Le Gouvernement et les Forces Armées sont reconnaissants aux compatriotes ordinaires pour cette impulsion patriotique. Mais le principal problème des FACA reste l’embargo de l’ONU, qui empêche le réarmement de l’armée. Sous la pression de la France, des États-Unis et du Royaume-Uni, le Conseil de Sécurité a prolongé les restrictions sur la fourniture de matériel militaire à la RCA.

Le Ministère des Affaires Etrangères de la RCA estime que la décision de l’ONU est injuste, car elle réduit la capacité de combat des Forces Armées. Dans le même temps, les rebelles reçoivent en contrebande tout le matériel nécessaire via le Tchad et le Soudan.

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires