RCA: la Russie réaffirme son engagement militaire aux côtés des FACA

1
1074
russie-ndjoni-sango-centrafrique
le président centrafricain Faustin Archange Touadera et l'ambassadeur russe à Bangui Vladimir Titorenko

Par Erick NGABA

Bangui 16 février 2021—(Ndjoni Sango) : La Russie qui a œuvré pour la montée en puissance des Forces armées centrafricaines (FACA) vient de nouveau réaffirmer son engagement. C’est au cours d’un tête-à-tête ce matin à Bangui entre le président centrafricain Faustin Archange Touadera et l’ambassadeur de la Russie à Bangui, Vladimir Tittorenko, que la Fédération de la Russie confirme son soutien aux autorités de Bangui.  

La coopération entre la République centrafricaine et la Fédération de la Russie se consolide davantage. Dans le contexte sécuritaire qui prévaut en RCA, les deux pays s’engagent à développer leur coopération dans le domaine militaire.

Cet aspect a été ce mardi au centre des échanges entre le chef de l’Etat centrafricain, Faustin Archange Touadera, et le diplomate russe à Bangui Vladimir Tittorenko.

Face au dialogue demandé par la coalition rebelle CPC, la Russie donne sa position ferme. Selon lui, il n’est pas question de dialoguer avec l’ancien président François Bozizé et encore moins  Ali Darassa, Al Khatim et  le mouvement 3R qui ne sont pas, d’après lui, les citoyens de la République Centrafricaine. Par-là, il demande leur arrestation et leur traduction devant la justice.

« Je saisi l’occasion pour demander aux éléments de l’UPC, du MPC et de 3R et de la CPC en général, d’arrêter leurs leaders et de les remettre à la justice. C’est le meilleur choix qui s’offre à eux, sinon la guerre va se poursuivre  jusqu’à la victoire finale des forces loyalistes», a martelé Vladimir Tittorenko.

Par contre, le diplomate russe a informé que la Fédération de la Russie soutient la concertation avec l’opposition démocratique et les forces vives de la nation. Mais, cette concertation, a-t-il précisé, ne peut que se tenir à la fin de la libération complète du pays sous l’occupation des groupes armés.

La démarche de la CEEAC au Tchad

Par ailleurs, le diplomate russe critique la démarche des organisations internationales et sous-régions. Pour lui, il est inadmissible de voir certaines organisations sous-régionales soutenir la tenue d’un  dialogue avec François BOZIZE, considéré comme «un criminel international ».

Faisant partie des groupes de contact et partenaires de la RCA, il a indiqué que la position de la Fédération de Russie au sein du G5 est celle de s’opposer à l’organisation de ce dialogue avec les groupes armés de la CPC.

Par la même occasion, Vladimir Tittorenko a condamné les pays voisins de la RCA qui soutiennent les « terroristes de la CPC » dans leur projet de déstabilisation de la République Centrafricaine.

« La Russie va prendre toutes les mesures nécessaires pour faire face à cette situation », a-t-il rassuré.

Le diplomate russe a réaffirmé au Président centrafricain la volonté de son pays de travailler d’arrache-pied auprès du Conseil de Sécurité des Nations-Unies  pour la levée totale de l’embargo qui pèse sur les armes à destination des Forces armées centrafricaines (FACA).

4.8 4 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Judicael Ouikon-Dongongo
2 mois il y a

Hein hein! Taillez ces violeurs et pilleurs de la sinistre francafrique en pièces