RCA: le global eco-village network entend sensibiliser sur la paix et l’environnement

0
108
global-eco-village-network-ndjoni-sango-centrafrique
Les membres de Global eco-village network en conférence de presse à Bangui @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala

Bangui 4 mars 2021—(Ndjoni Sango) : En vue de promouvoir la paix et la protection de l’environnement en République centrafricaine, le Global Network entend sensibiliser les instances régaliennes sur la thématique : « Paix et Environnement ». Cette initiation a été faite lors d’une conférence de presse tenue pour la circonstance, au siège du Centre pour l’Information Environnementale et le Développement Durable (CIEDD), à Bangui.

La République centrafricaine possède de très grandes potentialités forestières à cause de ses forêts denses, ses bois et ses richesses minières. Mais aujourd’hui, ces multiples ressources tendent à disparaître à cause de la politique des exploitations abusives et illégales des forêts, l’abattage clandestin des arbres et ajoutant à ces maux, le changement climatique.

Et pour régir ce phénomène d’exploitation, plusieurs associations et organisations ont été créées dans l’objectif de défendre l’environnement. Tel est le cas GEN-RCA qui sensibilise et informe les communautés sur la paix, la protection de l’environnement et les impacts du changement climatique dans l’arrière-pays.

« Dans le cadre de la consolidation de la paix, que ce soit dans le domaine économique, humanitaire ou environnemental, nous sommes tous un. Et il est nécessaire que le côté environnemental dont les défis peuvent susciter d’autres conflits est à prendre en compte de manière très significative. A cela, nous recommandons vraiment une implication élevée du gouvernement. Car, nous espérons que le gouvernement sera cet acteur régalien qui va mobiliser des fonds et bien sûr un bailleur potentiel, pour les organisations de la société civile interne en termes de partenariat ici en République centrafricaine, pour toutes activités dans le domaine de la paix et de l’environnement. Nous sommes en train de postuler dans la Kémo, la Ouaka pour tout ce qui est possibilité de sensibilisation. Nous espérons que cela va marcher et s’il ya un peu plus de calme dans le pays, nous descendrons sur le terrain », a indiqué Norma Audrey Yengbo Nguitinzia, coordonnatrice de Global Eco-Village Network (GEN-RCA).

Les crises à répétition en Centrafrique entraînent des impactes environnementaux dont l’ampleur, la complexité et les conséquences à long terme, dépassent souvent les dommages immédiats et visibles des interventions militaires.

La protection ou la restauration des écosystèmes apparaissent comme des enjeux d’autant plus fondamentaux pour les relations internationales que, comme la montre les recherches, les déséquilibres environnementaux peuvent contribuer de façon significative, à l’occurrence de nouveaux conflits et le manque de paix.

Cette sensibilisation intervient au moment où l’abattage des arbres par voie illégale et la déforestation deviennent monnaie-courante et échappent parfois au contrôle des autorités en charge de l’environnement. Ce qui peut jouer négativement sur le climat du pays.

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments