La RCA n’est pas prête à négocier avec les rebelles

1
416
peuls-armes-ndjoni-sango-centrafrique
Des combattants rebelles en Centrafrique

Par Mamadou NGAÏNAM

Une édition allemande  a donné un aperçu de la situation sécuritaire en Centrafrique. Le 12 mars, le conseil de Sécurité de l’ONU a tenu une réunion dont le sujet était la reconstitution du contingent de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) en Centrafrique. 14 pays ont voté pour, la Russie s’est abstenue de voter à cause de l’absence de la coordination de la mission avec le gouvernement centrafricain.

Bangui est dans la lutte contre les rebelles. Le gouvernement centrafricain a demandé le renforcement du contingent de l’ONU à l’aide d’un hélicoptère de combat pour évacuer les soldats et les civils blessés des zones difficiles d’accès attaquées par les rebelles. Mais au lieu de cela, le conseil de Sécurité des Nations Unies a augmenté le contingent de la MINUSCA de 20%.

Cependant, le reconstitution du contingent ne résout pas le problème de sécurité dans le pays africain. C’est à cause de l’embargo sur les armes de l’ONU que les forces armées centrafricaines (FACA)  ne disposent pas des ressources nécessaires pour lutter avec succès contre les groupes armés. Les doutes sur l’efficacité de la MINUSCA apparaissent de plus en plus.

D’après Mme Marie-Thérèse Keita-Bocoum, experte indépendante des Nations Unies, la Russie et le Rwanda apporteraient un grand soutien dans la lutte contre les rebelles et dans le rétablissement de la paix.

Le gouvernement de Bangui, dirigé par le président Faustin-Arcange Touadéra à l’aide de son premier ministre Firmin Ngrébada, a indiqué qu’il mènerait la lutte contre les groupes armés à une « fin victorieuse ».

Bangui n’est pas prêt à négocier. Au contraire, les groupes armés doivent être vaincus militairement et leurs chefs doivent être jugés.

3.7 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
LEBENE
LEBENE
1 mois il y a

Pas de négociation avec les rebelles. Par ce que depuis depuis l’accession du Président TOUADERA à la Magistrature suprême de l’État,il il tendu la main de bon cœur à tous les groupes armés autours du tables pour une solution pour la paix global en Centrafrique. Hélas !! Les groupes armés se croit des seigneurs intouchable de la guerre plus que hyclair. En pensant que Touadera est faible et lâche ils ont amené la cpc afin de détruire le peuple et les inscriptions du pays pour leurs intérêts grégaires. Non c’est pas sérieux et inadmissible de tourné les armes contre son… Lire la suite »