RCA: le premier ministre Ngrébada réagit aux propos de Jean Serge Wafio du parti PDCA

0
585

Bangui 16 avril 2021—(Ndjoni Sango) : Suite à la déclaration du Président du Parti Démocratique Centrafricain (PDCA), Jean Serge Wafio, le premier ministre Firmin Ngrébada vient de réagir à travers sa page facebook officielle dont voici l’intégralité de sa réaction ci-dessous :

« En réaction aux graves propos diffamatoires me visant et visant par ailleurs le Mouvement Cœurs Unis (MCU) et nos braves alliés Russes qui combattent, au péril de leur vie, aux côtés de nos vaillantes Forces de Défense et de Sécurité, pour la reconquête et la préservation de l’intégrité de notre territoire ainsi que pour la sécurité des populations contre l’agression armée et la menace émanant de la pseudo Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC), mon Avocat vient de déposer une plainte, auprès du Parquet de Bangui, à ma demande, contre Monsieur Jean Serge WAFIO, Président du Parti Démocratique Centrafricain (PDCA), pour plusieurs délits dont de diffamation, dénonciation calomnieuse avec atteinte à l’honneur et à la considération.

Cette diffamation est d’autant plus grave qu’elle est publique puisque Jean Serge WAFIO a fait circuler son écrit sur les réseaux sociaux accessibles au public et a fait publier par certains médias et la presse écrite.

Monsieur Jean Serge WAFIO a cru devoir faire une sortie médiatique mais très malheureuse intitulée « PILE, TU ES MORT, FACE JE TE TUE : LES COUPS BAS AU MCU ».

A la lecture de celui-ci, l’on se rend très vite compte que les propos proférés par Jean Serge WAFIO sont constitutifs d’un délit de diffamation publique, et résolument destinés à porter atteinte à mon l’honneur et à ma considération.

Effectivement, Jean Serge WAFIO s’est fendu en une allégation me nommant expressément et m’accusant d’avoir commis une infraction pénale : empoisonnement d’une très haute personnalité de notre pays, personnalité avec laquelle j’entretiens, à rebours des allégations mensongères de Jean Serge WAFIO, d’excellentes relations politiques et de travail au service de notre cher et beau pays.

L’écrit de Jean Serge WAFIO, qu’il s’agisse de son intitulé et/ou de son contenu qu’il m’est pudiquement interdit de reprendre ici, se révèle un véritable torchon, et comme tout torchon, n’est bon que pour la poubelle de l’histoire, non pas de l’histoire de notre cher et beau pays, mais de l’histoire de son pseudo-parti PDCA, qui n’a de démocratique de que nom, une véritable coquille vide qui ne se résume qu’à la personne de son géniteur Jean Serge WAFIO et d’une poignée de personnes, un parti politique invisible et inaudible dans le débat politique de notre pays.

Je n’ai point besoin de faire ici une présentation de Jean Serge WAFIO, ce dernier ayant occupé des hautes fonctions gouvernementales et à la CEMAC avec un sinistre bilan que tout le monde sait.

Cependant, je dois dire ici que Jean Serge WAFIO est l’un des fervents soutiens de la CPC qui intéressent déjà la justice centrafricaine dans l’affaire pendante Etat centrafricain contre François BOZIZE YANGOUVONDA et Cie, pour association de malfaiteurs et atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat.

Son soutien à la CPC est avéré et bien vérifiable, entre autres, sur sa page facebook où il fait régulièrement l’éloge de la CPC, bourreau des populations centrafricaines, cette rébellion qui a lamentablement échoué dans son entreprise machiavélique visant à anéantir les résultats bien concrets du Président de la République, Chef de l’Etat, Pr Faustin Archange TOUADERA et du Gouvernement en matière de sécurité nationale et de protection des populations centrafricaines depuis 2016.

Démocrate et républicain, je ne peux que porter plainte pour dénonciation calomnieuse, délit de diffamation et lancer des poursuites à l’encontre de Jean Serge WAFIO, pour qu’il administre les preuves de ses accusations infondées portées à mon encontre et à celle de bien d’autres.

De plus, du fait de son soutien avéré aux agressions et menaces armées de la CPC, le parti PDCA dirigé par Jean Serge WAFIO encourt une possible dissolution, par décision de justice, conformément aux dispositions de la Loi N° 20.013 du 11 juin 2020 relative aux partis politiques et au statut de l’opposition.

En attendant l’issue judiciaire de cette affaire, je dois dire à Jean Serge WAFIO qui m’accuse sans fondement que ma conscience m’acquitte déjà.

Jean Serge WAFIO, je dois terminer en vous rappelant que le Président de la République, Chef de l’Etat, Pr Faustin Archange TOUADERA a sonné le glas de l’impunité dans notre pays, lors de son discours d’investiture du 30 mars 2021.

Jean Serge WAFIO, réfugiez-vous où vous voulez, mais la justice de notre pays est déjà à vos trousses ; courrez, mais la justice vous rattrapera.

Bangui, le 16 avril 2021. Firmin NGREBADA ».

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires