RCA: et si les étrangers nous volaient les emplois

0
258
drapeau-ndjoni-sango-centrafrique
Le drapeau de la RCA flotte

Par Thomas KOSSI

Bangui 17 avril 2021-(Ndjoni  Sango) : La peur gronde lorsque l’on se rend compte que les métiers en Centrafrique volent des mains des adaptés bénéficiaires heureux. Le pays jouant avec la porosité, ouvre les portails au monde entier de venir chercher l’aventure.

Les boulots que, du matin au soir, un fils du pays n’arrive pas à obtenir, ne voilà-t-il pas qu’un ressortissant tchadien, camerounais, brazzavillois, rwandais, kinois  et qui citer encore ! a, avec le sourire aux lèvres, s’en délecte sournoisement. Ainsi, chauffeur de bus et de taxi, taximoto, vendeur de glace, fripon nier ou friperie, chaussures dames et messieurs, mécanicien, et tout ce que vous voulez, la part de celui qui est appelé au secours est extrêmement grande. Que fait alors le garçon pour qui et par qui la création de cet emploi a vu le jour ? Et comme le pays est trop désavantageux, mettre cette pratique à son endroit lui serait d’un secours inestimable.

Mais on sent le marché du travail de Bangui rempli par les métèques qui sont immensément à l’aise. Très fiers, ne les voyons pas faire la java avec nos filles, femmes et tout ce que vous voulez ! Ces « immigrants » font ce qu’il leur passe par-dessus la tête, comme les parents de la Minusca qui les font venir, non pour guerroyer mais faire avancer l’économie en leur faveur. L’économie du pays, justement, n’est pas à l’apanage de ceux qui prennent appui dans le coin ?   C’est pourquoi, que peuvent faire les hautes autorités de l’Etat devant éviter cette mascarade qui risquerait de ramener la RCA à la traite négrière ou au point zéro du début de l’indépendance ?

Il est bien vrai que les Etats unis d’Amérique se sont construits par la vigueur de la main étrangère, pourtant, faisons attention à ce qui arrive en Centrafrique. La guerre à nous imposer, se révèle la matrice de ce mal qu’il semble difficile de résoudre.

Comme nous avons le secret du silence, voyons avancer le gros désordre, mais quand le mal viendra à être décrié, nous nous blottirons à le secouer. Ne serait-il pas trop tard ?

Ouvrons maintenant l’œil grandement ouvert et à temps, notre ennemi s’en ira loin de nous.

Que dit la devise de la République centrafricaine ? Unité, Dignité, TRAVAIL ! En conséquence, cherchons à travailler dans la paix pour bâtir une nation forte et belle à y vivre.

3 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments