RCA: de qui se moque le mercenaire Ali Darassa ?

0
255
Ali Darassa de l'UPC entouré de ses élements rebelles

Saint-Cyr Gbégbé-Ngaïna

Bangui 21 avril 2021—(Ndjoni Sango) : Dans une note manuscrite signée de ses mains, titrée «Lettre d’attention», le mercenaire nigérien, Ali Darassa de «l’Unité pour la Paix en Centrafrique» (UPC), a écrit aux garants et facilitateurs de l’Accord Politique pour la Paix en République centrafricaine (APPR-RCA), pour appeler les garants et facilitateurs à convoquer une rencontre d’urgence, afin de permettre à d’autres groupes armés de retourner dans l’APPR-RCA. En partant de cette note, une fois de plus, Ali Darassa et la communauté internationale, se moquent éperdument du peuple centrafricain au regard de tout ce qu’il a posé comme actes criminels en République centrafricaine.  

Fort heureusement, le Président de la République, Professeur Faustin Archange Touadéra a clairement déclaré qu’il ne dialoguera pas avec des criminels de la CPC. Donc, ce criminel patenté, Ali Darassa est en train de perdre son temps !

Après un autre communiqué qu’il a rendu public, il y a de cela une semaine, annonçant de manière ironique son retrait de la Coalition des prétendus Patriotes pour le Changement (CPC), le tristement célèbre Ali Darassa veut désormais appuyer sur le soutien de son parrain, Mankeur Ndiaye, patron de la Minusca, demander aux garants et facilitateurs de convoquer d’urgence une rencontre afin de permettre à d’autres criminels de retourner dans l’APPR-RCA.

Ali Darassa joue-t-il au malin ?

Pourtant, ce mercenaire nigérien et ses éléments avec, malheureusement, l’appui de certains contingents de la Minusca, continuent de commettre des exactions sur des populations civiles (tueries, viols, tortures, séquestrations, prise d’otage, prélèvement des taxes illégales, non-respect des lois de la République, violation de l’accord de paix qu’il a lui-même signé), se permet le luxe de demander l’aide des garants et facilitateurs pour la tenue d’un autre dialogue.

Depuis l’entrée en scène des Russes et Rwandais pour appuyer les Forces de défense et de sécurité intérieure, Ali Darassa et sa bande, ne font que subir de revers. En voyant leur fin approcher, Ali Darassa veut jouer au plus rusé. Il veut revenir dans l’Accord Politique pour la Paix, dans l’espoir de trouver une solution qu’il a volontairement piétiné. Cela est une pure moquerie de mauvais goût !

D’ailleurs, la position des Centrafricains est très claire et nette. «Pas de dialogue avec les groupes armés, notamment la CPC de François Bozizé Yangouvonda, y compris Ali Darassa et consorts». Eu égard à cette situation, nous sommes obligés de poser certaines questions. Qui est à l’origine de la souffrance des Centrafricains dans les préfectures de Ouaka, Haute-Kotto, Mbomou et Mbomou ? Ali Darassa est-il vraiment sérieux ?

Ce qui est vraiment grave et inacceptable dans cette note, c’est que Ali Darassa a sollicité l’appui des garants et facilitateurs, tout en remerciant la Minusca de Mankeur Ndiaye qui a défendu mordicus sa cause sur les ondes médias internationaux il y a de cela une semaine. C’est dire qu’Ali Darassa a depuis toujours le soutien de Mankeur Ndiaye et de la Minusca dans ses actes criminels, à savoir le pillage des ressources minières et les exactions sur de paisibles populations civiles dans les villes de provinces.

Comment comprendre qu’un patron d’une mission de «maintien de la paix», fut-il Mankeur Ndiaye, soutiendrait un groupe de criminels qui détruits tout sur leur passage ? Est-ce le patron de la Minusca mesure-t-il vraiment les conséquences de ce qu’il est en train de poser comme actes ?

Voyant sa mort approche, Ali Darassa cherche des voies et moyens pour se soustraire à la justice. Ali Darassa et la communauté internationale se moquent éperdument des Centrafricains. Ce faisant, la réaction des autorités centrafricaines suite à cette note adressée aux garants et facilitateurs de l’APPR-RCA, ne doit souffrir d’aucune ambigüité.

Ce criminel nigérien et sa communauté internationale doivent aussi savoir que l’Etat-major des armées, dirigé par Zéphirin Mamadou a, d’ailleurs annoncé la fin des groupes politico-militaires militaires sur le territoire centrafricain. C’est dire que la note manuscrite de Ali Darassa est un «NON EVENEMENT» et «SANS EFFET».

En tout cas, ce criminel et sa suite doivent purement et simplement être neutralisés vifs au mort afin de permettre à la République centrafricaine de retrouver un nouveau souffle de vie !

1 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments