RCA: quand la France tente de créer une descente du peuple centrafricain en enfer

0
321
Centrafrique-Touadera-Ndjoni-Sango
Le président centrafricain Faustin Archange Touadera, le ministre français des affaires étrangères Jean Yves Le Drian, et l'ancien ambassadeur de France à Bangui, Eric Gerard pour illustration

EDITORIAL

Par Erick NGABA

Bangui 13 juin 2021— (Ndjoni Sango) : Face à son déclin et son impopularité en République centrafricaine, la France utilise toutes les cartes possibles pour créer un enfer au peuple centrafricain  qui se libère de se chaîne du néo-colonialisme. Le dernier développement des évènements dans de le pays avec la France laisse réfléchir sur les manœuvres orchestrées par le colonisateur contre sa colonie.

En plus de la situation sécuritaire provoquée par la rébellion, la République centrafricaine traverse ces derniers temps une situation socio-économique dramatique. Cette situation survient depuis que la France, pays colonisateur, a décidé de punir sévèrement le pays pour avoir ouvert ses portes à la Russie considérée comme un nouveau partenaire sérieux.

La situation intervient quand  la France a décidé de tout couper et fermer tous les robinets qui permettent à ce pays d’environ 5 millions d’habitants de se ressourcer financièrement. Comme si tout est planifié pour mettre le pays dans d’énormes difficultés qui l’enfoncent davantage dans la boue.

Tout a commencé par un semblant de l’incendie à l’ambassade de France à Bangui, puis une pénurie de carburant provoquée par la société française TOTAL, aussi l’incendie à l’entreprise Orange Centrafrique ayant occasionné une coupure du réseau téléphonique et d’internet dans tout le pays, et enfin la suspension de l’aide budgétaire au gouvernement et l’assistance militaire aux forces armées centrafricaines.

Loin d’être des faits d’hasards, tous ces incidents évoqués ne semblent pas être anodins. Ce sont, au contraire, des signaux d’un malheur planifié pour déstabiliser financièrement la République centrafricaine. Ce sont là des choses à travers lesquelles la France utilise son influence sur ce pays qu’elle considère comme étant son « pré-carré ».

Tout cela vise à créer une situation où la RCA ne pourrait être économiquement en mesure de se maintenir. Les fonctionnaires ne pourraient percevoir les salaires à terme échu et la population ne pourrait manger à sa faim, le pays tombe dans une asphyxie, voilà autant de mauvais sorts que la France veut jeter sur la RCA.

Heureusement pour ce pays enclavé de l’Afrique centrale, la diplomatie a été diversifiée avec les pays du Sud et de l’Est depuis l’arrivée au pouvoir de Faustin Archange Touadera qui a su ouvrir les portes de la RCA à tout le reste du monde.

Les relations multilatérales avec plusieurs partenaires pourraient aider le pays à se tirer d’affaire. Il suffit pour les autorités du pays d’adopter une bonne politique qui attire les investisseurs dans différents domaines économiques.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires