RCA: Antonio Guterres alerte sur la situation humanitaire inquiétante

0
98
Antonio-guterres-ndjoni-sango-CENTRAFRIQUE
Antonio Guterres, Secrétaire Général de l'ONU

Par Kizer MAIDOU                                                                                                       

Bangui 21 Juillet 2021—(Ndjoni Sango) : La situation sécuritaire et humanitaire est toujours volatile en Centrafrique. Dans une sortie médiatique, le Secrétaire général  des Nations Unies, Antonio GUTERRES, alerte sur la situation sécuritaire dans le pays.

Pendant la traditionnelle conférence de presse de la MINUSCA de ce mercredi 14 juillet, le porte-parole de la Mission multidimensionnelle et intégrée des nations unies pour la stabilité en Centrafrique (MINUSCA), Vladimir MONTEIRO, est revenu sur le message du secrétaire général des Nations Unies qui lance une alerte sur la situation humanitaire qui prévaut en Centrafrique.

Dans son message de Tweeter du 13 juillet dernier, le secrétaire général des Nations Unies alertant sur la situation humanitaire en Centrafrique, fait appel à un cessez le feu pour sauver des vies et sollicite un soutien au fonds humanitaire :

« La crise humanitaire centrafricaine se détériore. Les travailleurs humanitaires ont besoin d’un accès sûr et sans entrave à la population. Un cessez le feu et un soutien financier sont cruciaux pour sauver des vies et répondre aux besoins humanitaires », a posté le SG des Nations Unies sur son compte.

Pour le compte du porte-parole de la mission onusienne à Bangui, cette interpellation de son patron est à la fois un moyen de mobilisation pour une action commune à cette crise humanitaire :

« La MINUSCA estime que l’interpellation du Secrétaire général contribuera à mobiliser davantage sur la crise humanitaire qui frappe le pays, en vue de sa résolution. La Mission appelle le Gouvernement à trouver une solution rapide à cette crise afin que les acteurs humanitaires puissent travailler en sécurité et sûreté et accéder aux populations », a appuyé le porte-parole.

Dans ces dernier temps, la situation sécuritaire et humanitaire était tendue dans l’arrière-pays. Les groupes rebelles coalisés dans la CPC (Coalition des patriotes pour le changement), sèment la panique sur la population des villes de provinces cibles de leurs attaques. Les humanitaires et leurs convois ne sont pas épargnés.

Certaines zones des populations sont dans le besoin d’une assistance humanitaire urgente. Elles ne sont pas accessibles aux humanitaires du fait de présence des groupes armés qui pillent et empêchent les convois à avoir accès à ces zones.

La Préfecture de l’Ouham-Pendé dans le nord-ouest, a été le 12 juillet dernier, sous l’emprise des rebelles de ladite  coalition des patriotes pour le changement. La ville de Bozoum, chef-lieu de la préfecture était sous la panique des séquestrations des assaillants de la CPC qui ont bloqué les voix d’entrée et de sortie à la ville.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments