RCA: les derniers hommages à Jacques SEREFIO, une ancienne gloire du basketball

0
185
Les obsèques de Jacques Séréfio à Bangui @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala     

Bangui 31 juillet 2021—(Ndjoni Sango) : La classe des anciennes gloires du basketball centrafricain est en deuil, suite à la disparition d’une des leur, nommée Jacques SEREFIO alias AFRICA, champion d’Afrique de basketball en 1974. Décès survenu le 17 juillet 2021, des suites d’une maladie et les obsèques ont eu lieu le vendredi 30 juillet au Palais de l’omnisport à Bangui. Qui est cette icône ?

Né en janvier 1946 à Bangui, capitale centrafricaine, Jacques SEREFIO est l’un des détenteurs du trophée de la Coupe d’Afrique des Nations de basketball dénommée YASSITOUNGOU de 1974. Elu plusieurs fois, meilleur joueur de basketball au niveau national et international, AFRICA fut aussi un entraîneur international après de brillants parcours sur le parquet comme joueur. Ce qui lui a valu plusieurs titres et distinctions honorifiques.

Une occasion pour Aristide Briand REBOAS, ministre de la jeunesse et des sports de rendre un vibrant hommage à ce dernier, en relatant une partie de son histoire : « Pour bien connaître l’avenir, il faut s’appuyer sur le passé. C’est vrai qu’il a remporté des titres pour la RCA alors que je n’étais pas encore né, mais à l’âge de 12 ans, en allant avec mes collègues, on se faisait appeler par les noms de certains de ces anciennes gloires. C’était pour les honorer. En prenant fonction, j’ai demandé aux présidents de toutes les fédérations de me situer sur les problèmes qui gangrènent le sport centrafricain en général et la situation des anciennes gloires en particulier. C’est comme ça que le président de la fédération de basketball m’a parlé de l’état de SEREFIO que j’étais allé le voir à l’hôpital et j’ai fait en sorte que le nécessaire soit fait afin qu’on l’évacue pour des soins. Malheureusement, l’homme propose, Dieu dispose. Il nous a quittés. Je lance cet appel à la jeunesse de se rapprocher de ces anciens, car c’est à travers cela qu’ils peuvent transmettre le relais. Monsieur SEREFIO, que le seigneur vous accorde dans sa gloire », a-t-il invoqué.

Pour Aimé Serge Singha-Bengba, c’est une tristesse, car un champion vient de partir : « C’est une tristesse. Mais je dois demander à la nouvelle génération de prendre l’exemple. Car, si vous prenez le temps à faire du bien pour votre pays, le pays ne vous oubliera pas. J’ai tiré beaucoup de leçons sur SEREFIO, car il assemble tous les caractères positifs et respectueux des autres et c’est ce que je demande aux jeunes. Et il est important que nous puissions déjà penser à aider ceux qui n’ont pas encore réussi de leur vivant. C’est de cette manière que nous pouvons aller de l’avant. Et cette question, nous allons débattre lors des états généraux de basketball avec le gouvernement, car nous devons être honnêtes envers nous-mêmes », a-t-il précisé.

Il faut rappeler que le défunt Jacques SEREFIO, après les services qu’il a rendus à la Centrafrique, a reçu des distinctions honorifiques comme Chevalier dans l’ordre du mérite centrafricain en 1971, Officier dans l’ordre du mérite centrafricain en  1974 et médaille d’or dans l’ordre du mérite sportif centrafricain en 2014.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires