RCA: la lutte contre la contrebande dans le secteur minier au cœur des échanges entre gouvernement et partenaires

0
42
échanges du gouvernement et les partenaires au développement @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala

Bangui 30 septembre 2021—(Ndjoni Sango). En vue de réfléchir sur la lutte contre la fraude et la contrebande dans le secteur extractif en Centrafrique, une rencontre d’échanges a eu lieu, le mercredi 29 septembre dans la salle de conférence de l’Hôtel Oubangui, entre le ministre centrafricain des mines et géologie Rufin Benam Beltoungou et plusieurs diplomates et partenaires au développement de la République centrafricaine.

Le secteur minier en République centrafricaine a, pendant longtemps, connu d’énormes difficultés en termes d’exploitation. Car, suite à ces multiples crises sécuritaires, les ressources minières du pays sont exportées de manière illégale pendant de nombreuses années.

Et pour réglementer ce secteur afin de lutter contre la fraude et la contrebande, le comité technique de réflexion sur les d’échanges et sur le secteur extractif en République centrafricaine, rencontre les diplomates et les partenaires au développement afin d’apporter des consultations sectorielles et régionales sur le projet du Code Minier.

A en croire Rufin Benam Beltoungou, ministre des mines et géologie, cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’échanges avec les partenaires pour pouvoir bénéficier des expériences : « Le secteur minier devrait normalement être un levier pour le développement économique de notre pays. Donc, nous avons besoin de l’appui de ces partenaires qui ont une grande expérience dans le secteur extractif pour pouvoir prendre des décisions. C’est en cela que le comité technique a été mis en place. Pour le Code Minier, vous savez que c’est un document national. Mais pour attirer les investisseurs, nous avons besoin de mettre dans la législation nationale, les meilleures pratiques internationales améliorées et attractives, permettant à des groupes sérieux d’investir chez nous. Et ce projet est assorti de la mission du Chef de l’Etat Faustin Archange Touadera, pour enfin être traduit en lettre de mission à mon département dans l’objectif d’élaborer ce document avec des meilleures pratiques insérées », a précisé le membre du gouvernement.

Cette rencontre vise à impliquer les partenaires de la République centrafricaine dans l’élaboration du Code Minier, afin de réglementer le secteur extractif et de lutter contre la fraude et la contrebande qui ont ruiné les ressources minières du pays pendant longtemps.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires