RCA: l’éducation comme instrument de lutte contre la pauvreté, estime le président Touadera

0
79
Le président Touadera remettant un sac scolaire à un élève au lycée de Miskine

Par Marly Pala

Bangui 13 octobre 2021—(Ndjoni Sango) : « L’année scolaire qui s’annonce va réaffirmer la volonté et la détermination du gouvernement centrafricain à faire de l’éducation, un instrument de sa stratégie de lutte contre la pauvreté », telle est la déclaration faite par le président de la République Faustin Archange Touadera, lors de son discours pour le lancement officiel de la rentrée académique 2021-2022, tenu le lundi 11 octobre dernier à Bangui.

L’éducation est le socle du développement intégré d’une nation. Et donner la chance aux enfants d’accéder à l’école, c’est leur garantir un avenir meilleur. La République centrafricaine est l’un des pays où la question de l’éducation reste un défi à relever. Car, les multiples crises sécuritaires, ayant plongé le pays dans un chaos, ont perturbé l’agenda scolaire, jouant ainsi sur le système éducatif.

Et pour pallier à ce problème afin de redonner espoir à ces enfants, les autorités du pays ont mis en place des mécanismes, pouvant sauver ce secteur tant indispensable, quant au futur des jeunes.

C’est pourquoi, le président de la République a, lors de son discours pour le lancement officiel de cette année académique, déclaré que : « L’année scolaire qui s’annonce, va confirmer la volonté et la détermination du gouvernement centrafricain à faire de l’éducation, un instrument de sa stratégie de lutte contre la pauvreté. Cette stratégie se fonde sur une vision qui accorde une attention particulière aux populations les plus défavorisées et les plus vulnérables, en apportant une réponse à leurs besoins spécifiques. Et je voudrais profiter de cette occasion pour rappeler à toutes et à tous que le salut aux couleurs est impératif. La montée du drapeau doit se faire tous les lundis et sa descente, tous les vendredis. Au plan de la gestion participative, il vous faut créer les conditions optimales pour des concertations régulières et systématiques entre l’administration scolaire et les partenaires sociaux. Pour ce faire, il importe d’informer la communauté éducative de toutes les décisions officielles », a-t-il déclaré.

Cette déclaration intervient au moment où la question de l’éducation dans toutes ses dimensions, devient une priorité première tant pour la communauté internationale que les hautes autorités de la République centrafricaine.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires