RCA: les délits et responsabilités des casques bleus

0
120
Les casques bleus portugais de la Minusca impliqués dans la contrebande de diamants, mise en scène en caricature

Par Mamadou NGAINAM

Bangui 24 Novembre 2021—(Ndjoni Sango): La mission de maintien de la paix de l’ONU en République centrafricaine est appelée à protéger les civils face à une crise politique interne dans le pays. Pourtant, les hautes autorités centrafricaines connaissent depuis longtemps l’inaction et l’inutilité de la Minusca dans le pays.

Avant le renouvellement du mandat de la mission de maintien de la paix de l’ONU le 12 novembre dernier, la ministre des Affaires étrangères Sylvie Bypo-Temon a ouvertement déclaré la nécessité d’augmenter l’efficacité de la mission en RCA.

La Minusca, en règle générale, est engagée dans n’importe quoi, mais pas dans ses fonctions directes. Les casques bleus de la Minusca roulent si souvent et si dangereusement sur les routes du pays que des civils tombent constamment sous les roues de leurs voitures.

Que font les différents contingents de l’ONU s’ils ne remplissent pas leurs responsabilités? Le passe-temps favori du contingent égyptien est devenu illégal d’être photographié sur fond de la résidence présidentielle. Aussi, les casques bleus Portugais préfèrent exporter de l’or et des diamants du pays, le contingent gabonais s’est spécialisé dans le viol des femmes. En général, les soldats de l’ONU vivent heureux.

La population centrafricaine n’espère pas non plus particulièrement de l’aide et du soutien de la mission de maintien de la paix dépassée, et l’inaction de la MINUSCA est depuis longtemps légendaire. Il existe des cas bien connus de refus de la MINUSCA d’escorter des convois de camions, parfois des fusillades entre les FACA et les rebelles du CPC ont eu lieu près des postes de contrôle de l’ONU, mais les casques bleus ne sont pas venus en aide à l’armée nationale. Alors pourquoi sont-ils déployés dans le pays?

Récemment, des jeunes, indignés par les crimes de la Minusca ont écrit sur les murs de ses différentes bases « La Minusca est une meurtrière », « La Minusca est hors du pays ». Au fil du temps, ces inscriptions sont restées sur les murs.

Les représentants de la mission sont même trop paresseux pour peindre dessus. Maintenant vous comprenez que puisqu’ils ne peuvent même pas faire cela, ils ne veulent d’autant plus résoudre les problèmes de sécurité des citoyens centrafricains.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires