RCA: sept ans de la journée nationale des victimes de conflits et leurs conditions

0
50
Les victimes de conflits armés @crédit photo Erick Ngaba

Par Marly Pala

Bangui 14 mai 2022— (Ndjoni Sango) : La journée commémorative en faveur des victimes de conflits armés en Centrafrique est célébrée pour la première fois le 11 mai 2015 dans le pays. Ceci pour rendre hommage à des milliers de personnes qui avaient eu des chocs lors des violences dans le pays. 7 ans aujourd’hui, quelles sont les conditions de ces personnes vulnérables ?

La République centrafricaine a longtemps été secouée par de multiples conflits militaro-politiques qui se sont perpétrées près de trois décennies. Cela a fait fuir de nombreux citoyens, tuer plusieurs autres et causer beaucoup de pertes matérielles.

Et malgré les tentatives de retour de la paix et de l’autorité de l’Etat, beaucoup restent à faire en ce qui concerne la justice et la réparation en leur faveur. C’est dans cette optique que lors du forum de Bangui, une journée a été choisie pour commémorer la mémoire de ces victimes. 7 ans aujourd’hui, que deviennent-elles?

Selon l’une des victimes qui requiert l’anonymat, il faut que les procédures de lutte contre l’impunité s’accélèrent pour traquer tous les bourreaux qui circulent : « Tout d’abord, je voudrais m’incliner sur la tombe des victimes. Je suis vraiment triste mais émue à chaque fois que nous commémorons cette journée. Car, depuis on entend parler de la mise en place de la CVJRR, nous n’avons pas encore senti vraiment son exercice, alors que le nombre des victimes continue de s’accroître et aucune réparation n’est encore au préalable. Donc si les autorités puissent accélérer les procédures pour juger les bourreaux qui circulent encore, beaucoup de victimes seront apaisées », a-t-elle demandé.

Cette septième journée nationale commémorant la mémoire des victimes des conflits en République centrafricaine, intervient alors que le nombre des victimes continue d’augmenter et que certains bourreaux sont encore libres de leurs activités, alors qu’une commission de vérité, justice et réparation a déjà été mise en place.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires