RCA: ces initiateurs de G-16 utilisés par la France pour déstabiliser leur propre pays

0
374
Jean François Akandji Kombé

Par Basta Balouwa

Bangui 13 juin 2022—(Ndjoni-Sango) : Après l’organisation de la conférence de presse le 8 juin 2022 par les membres du groupe G-16 sur un financement français pour des actions de déstabilisations des institutions républicaines de la RCA, l’identité de ceux-là vient d’être révélée au grand jour dans les médias nationaux et internationaux.

Ce groupe a pour vocation de mener des actions criminelles pour s’opposer la révision de la loi fondamentale du 30 mars 2016, alors que la modification de la constitution est le vœu ardent de la nation centrafricaine. Car les Centrafricains dans leur majorité, pensent à la nécessité d’apporter des changements en rapport à l’évolution de la situation politique, sécuritaire, économique et sociale de leur pays.

L’on se pose la question pour savoir quelle est les véritables identités des initiateurs de groupe qui n’est rien d’autre qu’une association des malfaiteurs qui s’opposent énergiquement à la modification de la constitution. Qui est leur soutien vu que ces derniers ne sont que des valets de l’ancienne puissance coloniale ?

Le moins que l’on puisse dire est que la République centrafricaine est plus que jamais victime de ses ressources naturelles avec la France qui veut la maintenir dans la pauvreté et avoir la main mise sur cette richesse. C’est pourquoi avec la complicité de certains compatriotes centrafricains qui ne cherchent que l’intérêt de leur bas ventre en vendant leur âme au diable, ils ont créé le fameux groupe G-16.

Dans ce groupe, hormis le journaliste gombo Ben Wilson NGASSAN qui coure derrière les hommes politiques pour des miettes et qui est le porte-parole officiel de ce groupe, deux noms peuvent retenir l’attention du peuple centrafricain à savoir Jean François Akandji Kombé et Rodrigue Joseph Prudence Mayté.

Le professeur Jean-François Akandji-Kombé, l’un des principaux initiateurs de ce groupe, est maître de conférences à l’Université la Sorbonne Paris 1 et expert au conseil de l’Europe. Cet homme qui a vécu toute sa vie dans la capitale française Paris, n’a gagné sa vie uniquement avec l’argent de l’union européenne ou de la France si bien qu’il n’est pas bien placé pour s’opposer au projet du changement de la Constitution puisqu’il n’a jamais vécu la réalité de la République centrafricaine. Son point de vue est en contradiction avec l’opinion des députés de la nation et la majorité des citoyens centrafricains qui ont soutenu favorablement  le projet de la modification de la constitution.

Le professeur Akandji-Kombé, qui n’a pas vécu en RCA depuis fort longtemps, a formé sa présentation sur la base des rapports d’experts qui n’ont jamais mis pieds en Centrafrique. D’ailleurs ce dernier n’a jamais été avec le peuple au plus fort moment de la crise de 2013 et n’a jamais connu la souffrance que les centrafricains vivent dans leur chair. Ce monsieur ne connait pas les réalités dans lesquelles les Centrafricains ont vécu et vivent puisqu’il est lui-même français.

Dans le même temps, il convient de rappeler que le professeur Akandji-Kombé, a été conseiller juridique de Abdoul Karim Meckassoua président de l’assemblée nationale de la République centrafricaine de 2016 à 2018. Les défauts de la Constitution à cette époque ont directement affecté sa carrière et sa réputation de professeur des universités. De toutes ses forces, il essaie de prouver qu’il est quelqu’un de compétent qui a besoin d’être écouté et il le fait avec l’argent de Paris.

Il y a aussi Rodrigue Joseph Prudence Mayté initiateur lui-aussi de groupe G-16. Ce dernier a un caractère nébuleux et il fut membre de la jeunesse du parti KNK de l’ancien président et chef rebelle de la CPC François Bozizé. A l’époque, Rodrigue Joseph Prudence Mayté a détourné plus de 70 millions de Fcfa destinés aux miliciens du mouvement COCARA de Bozizé. Etant membre actif de COCARA, ce dernier a participé à l’incendie du drapeau tricolore de la France devant l’ambassade de Bangui en 2012. Chose bizarre, Rodrigue Joseph Prudence Mayté qui ne voulait pas des français en RCA, vit depuis des années dans ce pays, et bénéficie des privilèges réservés aux citoyens de ce pays.

Il est maintenant le responsable de la communauté des « 12 apôtres », surnommée « les 12 démons » en Centrafrique. Cette organisation des 12 apôtres est composée essentiellement des ennemis de la paix et du développement de la RCA. Ceux-ci qui n’ont aucun sens d’effort pour gagner leur vie, ont pris l’identité des réfugiés politiques pour avoir une résidence permanente en France.

Ils prennent tout leur temps pour jeter des insanités sur les autorités afin de salir l’image de la République centrafricaine. L’on voit que les manifestations organisées par les « 12 Apôtres » ne dépassent pas 30 personnes. Pourtant, ils cherchent à prouver aux yeux du monde entier que leur opinion est nécessaire, or en réalité ils ne sont que des marionnettes de Paris.

Il est clair maintenant que le groupe G-16 qui milite pour la préservation de la constitution de 2016, est en train de défendre l’intérêt de la France et non des centrafricains. Or le vœu ardent de plus de 102 députés de l’assemblée nationale et de la majorité des centrafricains est de voir leur constitution modifiée afin de prendre en compte les réalités de la République centrafricaine. Dès lors, les tentatives des Français d’ingérer dans le processus politique souverain de la République centrafricaine sont vouées à l’échec, et elles ne pourront plus tromper les centrafricains.

2.3 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires