RCA: les multiples accidents mortels à Kassango suscitent de frustrations

0
57
Un cas d'accident d'un bus de l'Agence Avenir de Centrafrique en septembre 2022

Par Marly Pala

Bangui 15 septembre 2022—(Ndjoni Sango) : Le samedi 10 septembre dernier, un accident mortel a eu lieu sur la falaise Kassango à l’entrée de la ville de Boali, faisant 13 morts et une vingtaine de blessés. Cet accident occasionné par l’un des bus de l’agence « Avenir de Centrafrique Express » crée des frustrations et de mécontentement au sein de la population centrafricaine qui qualifie cet accident de trop à cause de manque d’expériences et du professionnalisme des chauffeurs.

Les transports en commun de voyage contribuent efficacement au développement économique du pays. Car, ils favorisent l’embauche des citoyens et éradiquent le chômage. Mais le grand défi reste les accidents, l’entretien de ces véhicules et la moralité des conducteurs.

C’est dans ce cadre que l’accident du samedi 10 septembre dernier, coûtant la vie à une dizaine de personnes et une vingtaine de blessés a suscité de mécontentements auprès de plusieurs citoyens.

« Nous sommes conscients du bienfait que cette agence apporte au pays. Mais du moment où le manque d’expérience des leaders provoque la mort de nombreux compatriotes, il est temps que cette agence ferme ses portes. Car à cause des intérêts propres des propriétaires de cette agence, la vie des gens sont sacrifiées. Bien que cette agence réduit le chômage et contribue à l’économie, mais il faut que les acteurs fassent du sérieux en ce qui concerne le recrutement des chauffeurs qualifiés, l’entretien des véhicules et le renouvellement des vieilles pièces afin de garantir la vie saine des centrafricains. A cet effet, il faut que les autorités veillent sur cet aspect et il en va pour toutes les autres agences », a survolté un usager habituel de cette agence sous l’anonymat.

Il convient de souligner que les accidents en République centrafricaine sont provoqués parfois, par la dégradation des routes, l’excès de vitesse de certains conducteurs imprudents, mais aussi le manque d’entretien des véhicules. Ce qui doit interpeller les autorités à prendre des mesures restrictives afin d’éviter la tuerie des centrafricains.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires