RCA: le deal de l’opposant Crépin Mboli-Goumba avec la France

0
54
L'opposant Crepin Mboli Goumba et sa femme Peggy

Par Mamoudou NGAINAM

Bangui 3 Novembre 2022-(Ndjoni Sango) : Après avoir perdu tout contrôle en Centrafrique où elle est chasée, la France a décidé de ne pas laisser en paix ce pays de l’Afrique centrale qu’elle a suffisamment eu à piller les ressources naturelles. C’est ainsi qu’elle a conclu un deal avec le leader de l’opposition, Crépin Mboli-Goumba, à travers sa femme qui vient d’avoir un appui financier de l’ambassade de France à Bangui.

C’est désormais sur le plan politique et diplomatique que la France compte déstabiliser la République centrafricaine. Cout que cout, elle veut s’appuyer sur les leaders politiques centrafricains pour espérer atteindre son objectif, celui de destituer les institutions républicaines centrafricaines.

Après avoir financé la rébellion de François Bozizé, et les leaders d’opposition du BRDC (Broc républicain pour la défense de la constitution) pour tenter renverser le régime de Touadera, la France passe par certains projets pour mettre en œuvre son agenda caché. C’est le cas d’un projet du domaine sanitaire piloté par Dr Peggy Mboli-Goumba, l’épouse de l’opposant Crépin Mboli-Goumba.

En effet, l’ambassade de France à Bangui a fait savoir le 27 octobre 2022 dans un communiqué que la France va appuyer Dr Peggy Mboli-Goumba, pour un projet sanitaire visant à faciliter l’accès aux produits de protection contre l’albinisme. Car, Dr Peggy Mboli-Goumba est un médecin dermatologue, maître assistant à l’Université de Bangui.

En finançant ce projet, la France chante sur tout le toit qu’elle veut soutenir le secteur de la santé en République centrafricaine. Un faux motif pour tromper l’opinion publique, mais, heureusement, la population centrafricaine a compris cette forfaiture. C’est ce qu’a dénoncé Jules Njawé, sur Afrique Média. D’après cet observateur diplomatique, la France apporte de l’argent en Centrafrique sous couvert d’aide humanitaire pour financer ensuite les préparatifs du coup d’état.

Ce qui sous-entend qu’à travers ce financement de l’ambassade de France à l’épouse de Crépin Mboli-Goumba qui est l’un des principaux opposants au projet de la nouvelle Constitution du 30 mars 2016 en RCA, la France viendra derrière ce projet pour fomenter des coups bas.

Or, la volonté du peuple centrafricaine est de réformer les institutions républicaines en écrivant une nouvelle constitution qui cadre à la réalité du pays. Cette volonté se manifeste par des manifestations et signatures des pétitions d’environ 2 millions de signatures sur l’ensemble de tout le pays afin de demander au président Faustin Archange Touadera de convoquer un referendum constitutionnel.

Mais, l’opposant Crépin Mboli-Goumba et son clan s’opposent à ce changement qui permet d’améliorer la vie de la population dans le pays. a travers le financement français, Crépin Mboli-Goumba a organisé plusieurs rassemblements contre la nouvelle constitution dans le pays.

Toutefois, ces rassemblements n’intéressent pas la population qui rejette en bloc les actions de l’opposant. Car, il s’est permis d’appeler toute la communauté internationale d’infliger des sanctions contre la République centrafricaine, pays que lui-même rêver de diriger un jour.

En soutenant les actions déstabilisatrices de l’opposition, la France s’ingère dans les affaires internes de la République centrafricaine. Mais les Centrafricains ne sont pas prêts à se prêter à son jeu.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires