RCA: le RNSAP remet en doute la responsabilité de la France dans l’attaque de Bossangoa

0
151
Davy Yannick Andjida, coordonnateur du RNSAP @photo Prince Nzapaoko

Par Mamadou NGAINAM

Bangui 02 décembre 2022— (Ndjoni Sango) : L’attaque terroriste de l’usine de Bossangoa continue de susciter de vives réactions. Dans la foulée, le Réseau National pour la Sauvegarde des Acquis de la Paix (RNSAP) revient sur ce grave incident pour pointer du doigt la France qui maintient la République centrafricaine dans l’instabilité.

A travers un communique de presse publié le 30 Novembre 2022, la coordination nationale du Réseau National pour la Sauvegarde des Acquis de la Paix réagit à l’attaque de Bossangoa le 28 novembre dernier.

« La Coordination du Réseau National pour la Sauvegarde des Acquis de la Paix apprend avec désolation l’attaque lâche des ennemis de la paix sur l’usine de coton à Bossangoa le lundi 28 Novembre 2022 à 2 heures du matin par un aéronef dont le seul but est de fragiliser l’économie de la population de l’Ouham d’une part et de créer la panique d’autre part », déplore le coordonnateur du RNSAP, Davy Yannick Andjida.

En condamnant l’attaque, le RNSAP estime que cette attaque vient une fois de plus saper les efforts de paix chèrement acquis.

« Cette attaque prouve à suffisance que les groupes armés sont bien armés et équipés en matériels de guerre moderne et nous prenons à cet effet l’opinion Internationale et Nationale à témoin. Selon nos sources, cet avion serait une marque Européenne qui peut facilement laisser croire que les groupes armés actuellement ont le soutien total des puissances occidentales », a-t-il fait savoir.

La Coordination du RNSAP appelle l’ONU à revoir les contraintes qui sont, d’après le mouvement, injustement imposées sur les armes à destination de la République Centrafricaine.

Elle demande aux autorités centrafricaines de prendre les dispositions urgentes nécessaires pour éviter de tel incident qui met en danger la vie de toute la population centrafricaine et l’encourage à engager une poursuite judiciaire pour établir la vérité et indemniser les victimes.

« La Coordination invite les autorités Centrafricaines de penser à bien outiller nos FACA pour la garantie de notre pays car seules les Forces Armées Centrafricaines sauront maintenir la paix dans ce pays tant meurtri. L’urgence s’impose, ceci est une provocation de la part des puissances occidentales qui veulent toujours compromettre la paix en RCA », lance Davy Yannick Andjida.

Pour ce mouvement de la société civile, il est donc nécessaire que l’embargo soit définitivement levé pour aider les FACA à exercer librement la défense du pays. Le mouvement voit derrière cette attaque, la main de la France pour déstabiliser la RCA

« Pour la Coordination du RNSAP, rien ne remet en doute la responsabilité de la France qui a toujours manifesté sa volonté pour maintenir notre cher et beau pays la RCA dans l’insécurité », a-t-il dénoncé.

Dans la nuit du 27 au 28 novembre dernier, la ville de Bossangoa a été le théâtre d’une attaque via un aéronef qui a largué des projectiles sur l’usine de coton occasionnant ainsi de dégâts matériels.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires