RCA: la réponse de la génération consciente à la société civile soutenue par l’opposition

0
77
Alain Patrick Dekomah de la génération consciente

Par Mamadou NGAINAM 

Bangui, 20 janvier 2023–(Ndjoni Sango): Une conférence de presse est organisée ce vendredi 20 janvier 2023, par le coordonnateur de la plateforme génération consciente, Alain Patrick De-Komah. Cette rencontre vise à attirer l’attention des Centrafricains sur l’ultimatum donné par l’une société civile qui serait financée par la classe politique de l’opposition concernant l’augmentation du prix de carburant dans les stations-services.

Les réactions n’ont pas tardé suite à l’assaut donné par la société civile à la solde de l’opposition qui a demandé au gouvernement de revoir à la baisse le prix du carburant à la pomme.

Cette conférence de presse de la Génération consciente a permis aux professionnels des médias de soulever des interrogations entre autres : Que dites-vous sur la promesse du gouvernement entre-temps qui a rassuré la population qu’il n’y aura plus de pénurie de carburant ?

Quelle serait la réaction de la plateforme génération consciente si cette société civile lance un mot d’ordre à l’endroit de la population centrafricaine ? Quel est le palliatif ou encore une proposition que la plateforme génération consciente pourra faire auprès des autorités compétentes pour que le prix du carburant soit revu à la baisse ?

Toutes ces problématiques ont fait l’objet des éléments de réponses de la part du coordonnateur de Génération consciente.

« Le gouvernement ne peut pas continuer à subventionner d’autant plus qu’on n’a un sérieux problème de trésorerie. Il était question de faire en sorte que les marqueteurs qui sont les opérateurs économiques puissent trouver leur compte et que le carburant ne puisse pas manquer dans les stations. Il fallait trouver une solution pérenne, mais pour ceux qui veulent spéculer et qui utilisent un groupuscule des gens qui sont connus des Centrafricains, à mon humble avis c’est un non-événement », a déclaré Alain Patrick De-Komah, Coordonnateur de l’ONG génération consciente.

Face à la position des leaders politique, Alain Patrick De-Komah fait une mise en garde.

« Je fais allusion à tous ceux qui se disent politiques qui sont toujours dans des plans machiavéliques pour faire couler le sang, le peuple centrafricain n’en veut plus. Et je peux les rassurer que s’ils veulent garder cet élan, ils auront le peuple centrafricain en face. Nous sommes tous conscients mais il faut aller de l’avant. Mais à partir de ce moment où le gouvernement veut pousser les choses de telle sorte que le peuple centrafricain puisse avoir le bon produit et il fallait le faire. Nous encourageons le gouvernement a toujours tendu la main afin d’être en dialogue avec les centrales syndicales des travailleurs, taxi, bus et autres afin que les choses puissent aller de l’avant », a-t-il conclu.

Depuis cet arrêté ministériel qui a occasionné la hausse du prix de carburant, le gouvernement de son côté continue de doubler d’efforts afin de trouver des pistes de solution permettant aux filles et fils du pays d’avoir un équilibre parfait.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires