RCA: le parlement examine la loi de finances rectificative 2022

0
148
Une vue de l'hémicycle de l'assemblée nationale lors de la session extraordinaire de la révision de loi de finances 2022 @crédit photo Prince Nzapaoko

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 20 août 2022–(Ndjoni Sango): Les élus de la nation se sont réunis le vendredi dernier dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale pour examiner le projet de loi de finances rectificative à travers le collectif budgétaire. Cette rencontre a été présidée par le Président du parlement, Symplice Mathieu Sarandji, en présence du premier ministre Félix Moloua.

Suite à une mission effectuée par le Fond Mondial International le 12 juillet 2022, mission conduite par Oral Williams, les parlementaires se sont réunis pour évaluer le collectif budgétaire dont ils estiment cela ne va pas atteindre les objectifs fixés et couvrir l’année.

Cette première session convoquée par décret numéro 22.333 du 17 août 2022 consiste aussi à évaluer les charges jugées prioritaires pour être exécutées et les autres seront renvoyées dans la prochaine loi des finances.

« Nous sommes en vacances mais, il y’a une urgence capitale celle qui consiste à trouver des pistes de solutions concernant le collectif budgétaire. Il y’a de cela 8 mois que nous avions voté une loi de finances, et avec les réalités constatées, les choses ne passent pas comme prévues. C’est pourquoi, nous nous sommes réunis ce jour pour décider de ce qui doit être fait et ce qui doit être repoussé afin d’arriver à un résultat attendu car, les finances actuelles ne peuvent plus couvrir toutes les charges qu’on n’a votées dans la loi des finances », a fait savoir Jean Sosthène Ndèngbè, député de Berberati 1.

Cet examen du projet de loi intervient du fait de l’impossibilité d’atteindre les objectifs quant à la mobilisation des ressources financières prévues.

« Le budget actuel est en diminution parce que les annonces qui ont été faites au départ par les partenaires ne sont pas réalisables. Alors, il est judicieux que le gouvernement puisse élaguer ces annonces afin d’avoir un budget réaliste. La commission finance a des départements à sa charge. Alors, elle va faire une compilation et par la suite soumettre une recommandation qu’on va étudier. Cela permet au gouvernement d’exécuter ces charges en fonction de l’enveloppe qu’il dispose », a précisé Guy Samuel Nganatoua, président de la commission finances à l’Assemblée Nationale.

La République centrafricaine fait face aujourd’hui une crise financière inquiétante suite aux menaces sécuritaires et à la suspension d’appui financier de ses partenaires financiers internationaux.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires