RCA: le zèle politique d’un certain Crépin Mboli-Goumba désavoué…

0
785
Centrafrique-Crépin-Mboli-Goumba-Ndjoni-Sango
Crépin Mboli-Goumba, président du PATRIE @crédit photo Erick Ngaba

Pa NDJAPOU Feddy K. William

Observateur Politique

Crépin ne démord pas. Et puisqu’il a l’habitude de fouiller dans les décombres, de pécher en eaux troubles et de trahir la nation centrafricaine pour ses intérêts égoïstes, le revoilà ces jours-ci, tourbillonnant séparément autour du Président et de son peuple, comme un vautour dans les airs sur un berger en détresse dans le désert, attendant que survienne un drame pour se régaler. Le revoilà, mes chers compatriotes, qui surgit à nouveau avec une proposition saugrenue des plus impopulaires : convoquer dit-il, les forces vives de la nation pour concertation par rapport à la prise d’initiative légale, légaliste et juridique des parlementaires de la République.

En effet, MBOLI GOUMBA, avec certains de ces pairs de même acabit, sont des éternels fossoyeurs de la cohésion sociale. Il me parait tout à fait absurde, de vouloir inciter toujours et impunément, pire en ce moment-ci de force majeure qui impose une vie drastique aux nations, les compatriotes à aller, pour ou contre, pour un ou pour un non, à l’encontre de la proposition de loi parlementaire sur certaines dispositions des articles de la constitution. Dans la logique, il faut qu’un peuple vive avant d’aller aux élections : que nous veulent-ils ?

C’est inadmissible que le gouvernement laisse de pareils irresponsables inonder les esprits de faux espoirs de connaisseurs et de personnalités utiles. Il devrait simplement être écroué… Il ne me reste plus que ma plume pour les lapider, les huer sur les places publiques, houspillant leurs actes manipulateurs et manipulatoires.

Dans ce cas précis, il ne devrait pas y avoir débat : l’assemblée nationale, en absence du sénat, a pleinement le droit d’empêcher la nation de sombrer dans un vide juridique quelconque, aux conséquences incalculables sur la continuité de l’Etat. Y’a pas débat, puisque, malgré vos voix discordantes qui s’égosillent malintentionnées ci et là, le peuple souverain reste vigile en attendant de vous sanctionner devant les urnes dont vous n’aviez jamais voulu et n’en vouliez jamais de tout temps, pour arriver au perchoir. Chercher à contourner les urnes, afin de voler le fauteuil présidentiel ou aux postes ministériels juteux est ce que vous convoitez.

Dans les circonstances mondiales actuelles et compréhensibles, les peuples taisent leurs différends pour mieux combattre l’ennemi du COVID 19. Mais non ! ces mêmes circonstances sont préférées troubles et opportunistes par vous, politiques de merde, pour ramener votre diktat de transition, vos randonnées d’impossibilités d’aller aux urnes pour des raisons malicieuses.

Aujourd’hui, Crépin MBOLI GOUMBA a saisi sujet à débat et à concertation une proposition de loi dont la sagesse est pourtant éclairée et compréhensible. Le centrafricain lambda est désormais habitué de ce système mortifère qui se résume en les termes : « A PIKA DODORO NA YA TI GOUROU », c’est dans le tourbillon de la fumée du feu de brousse qu’on chasse la perdrix enfumée.

Les forces vives de la nation c’est aussi nous, les jeunes, majorité à destin hypothéqué par vous, et dont vous vouliez encore et toujours trainer aux supplices, après nous avoir amené la guerre, amené des étrangers pour vous aider à briguer le trône qui vous fuit.

Il n’y a pas débat, crétin. Ne vois-tu qu’aucun des poids lourds de l’opposition n’a daigné faire clin d’œil favorable à ta saugrenue invite ? Et dire qu’il faut faire une concertation sans le gouvernement… Hum ! Et après ? Est-ce pour imposer, sans discussion et contradiction avec la partie au pouvoir, une position unilatérale communique qui amènerait confrontation suicidaire, ou bien ? En effet, quel qu’en soient les concertations par le passé, elles se passent entre un gouvernement et le camp adverse, (…) sinon le refus d’un diktat de son opposition serait catégorique par le pouvoir légitime qui est le véritable maitre à bord des grandes orientations nationales car mandaté par le peuple souverain.

Nous sommes à mesure de nous poser quelques questions judicieuses… Me MBOLI GOUMBA, votre coup d’éclat d’aide de cinq millions pour la lutte contre le COVID 19 n’avait-il de but que le repositionnement politique ? En effet, pour don patriotique, le fanfaron médiatique déployé après l’acte (pourtant apprécié au prime abord de moi), puis cette présente sortie en porte-flambeau face à l’opposition démocratique…, semble bien vous discréditer et met en lumière vos ambitions manipulatrices pas trop catholiques.

Patriotiquement…

NDJAPOU Feddy K. William

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires